Le Comte de Monte-Cristo

par

Edmond Dantès, alias le comte de Monte-Cristo, l’abbé Busoni

Héros de l’histoire, ce personnage apparaît sous trois identités distinctes. Tout d’abord il est Edmond Dantès, un jeune marin de presque dix-neuf ans, honnête et simple. La vie lui promet de belles choses : il va être promu à la tête du Pharaon et il va épouser Mercédès, la jeune fille qu’il aime. Mis à part ceux qui sont jaloux de lui, il est aimé de tout le monde. Cependant la chance tourne et il est accusé d’avoir commis un crime contre la royauté et se retrouve en prison, où il restera quatorze ans. Il se désespère d’abord, et veut se suicider. Cependant sa rencontre avec l’abbé Faria lui redonne espoir et il se met à apprendre tout ce qu’il peut de l’abbé. Il est intelligent et parvient à s’enfuir de prison. Il a alors mûri, perdu son innocence et décide de se venger de ses conspirateurs. Il met en place tout un stratagème pour cela, aidé par le trésor de l’abbé Faria qu’il a trouvé sur l’île de Monte-Cristo.

Edmond Dantès devient une identité cachée, et le comte de Monte-Cristo prend sa place. Ce personnage est immensément riche et cela lui confère d’importants pouvoirs. On le voit pour la première fois à Rome où il fait la rencontre de Franz d’Épinay et d’Albert de Mortcerf, puis il déménage à Paris. Il se fait aussi aimer de tous, par son savoir, son savoir-être et sa fortune, mais c’est pour mieux mener à bien sa vengeance. En effet tout est tellement planifié que cela en devient un art. Il insinue des choses aux uns et aux autres, provoque des incidents mais ne se venge pas directement. Les choses se compliquent quand Mercédès lui dit qu’elle a compris qui il est en réalité et que les sentiments s’emparent du comte. Mais finalement il parvient à arranger les choses.

Il agit froidement, menant sa vengeance, et on dirait qu’il agit par la volonté de Dieu. Cependant, quand il s’est finalement vengé de tous, il n’est pas vraiment heureux car il a tout de même passé quatorze ans de sa vie en prison et perdu la vie qu’il s’imaginait et la femme qu’il aimait. À la fin du roman, il s’éloigne de tous sur un bateau, laissant une dernière lettre à Maximilien Morrel, et on ignore ce qu’il va faire du reste de sa vie.

L’abbé Busoni est la troisième identité d’Edmond Dantès, lui permettant d’obtenir plus d’informations en apparaissant notamment devant Caderousse, ce qui lui permet de commencer ses recherches sur ceux dont il veut se venger.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Edmond Dantès, alias le comte de Monte-Cristo, l’abbé Busoni >