Le Comte de Monte-Cristo

par

Le recours aux symboles

Le personnage d’Edmond Dantès est en lui-même un symbole : au départ jeune homme innocent et simple, il a tout du personnage positif et ne paraît avoir aucun défaut. Tout le monde l’apprécie. Puis le temps qu’il passe en prison le fait mûrir et devenir désabusé par rapport à la vie. Il est animé par son unique désir de vengeance et agit toujours froidement. Ce changement est symbolisé par son changement d’apparence et de nom : il devient quelqu’un d’autre. Ce comte de Monte-Cristo semble parfois animé par Dieu tant il contrôle tout, et il paraît presque un personnage divin et mythique.

Enfin, le nom même de Monte-Cristo est un symbole puisqu’il vient de l’île du même nom, où il a trouvé le trésor de l’abbé Faria qui a fait sa fortune. Cela lui permet de commencer sa vengeance en étant un autre homme. « Cristo » peut être relié au christ, et « Dantès » à l’écrivain Dante, incarnant ainsi la religion, la souffrance et la justice.

Ainsi, avant son séjour en prison, il porte le nom de Dantès et comme le poète, il va sombrer vivant dans un enfer où tout semble perdu. Mais lorsqu’il parvient à sortir victorieux de cette épreuve que la vie lui impose, c’est sous l’apparence d’un ressuscité qu’il revient auprès des siens pour juger les uns et les autres. Il ne se venge pas uniquement de ceux qui lui ont fait du tort, mais il récompense aussi ceux qui ont été justes envers lui.

L’histoire de la vengeance d’Edmond Dantès fait appel à de nombreux symboles. Ainsi, ses trois principaux ennemis incarnent chacun un type de pouvoir et il se venge d’eux en fonction de cette caractéristique. Danglars incarne le pouvoir de l’argent : il a fait fortune, il est banquier et avide d’argent. Il sera puni car tout son argent lui sera pris par des « voleurs » en Italie. De Mortcerf incarne le pouvoir de la force armée ; il sera déshonoré par la révélation de son passé peu glorieux quand il fut militaire à Janina. De Villefort incarne le pouvoir de la justice, étant procureur du roi. Il sera puni quand tout le monde apprendra que lui-même a commis des actes en dehors de la loi (son enfant caché avec Mme Danglars). En réponse à cela, le comte de Monte-Cristo incarne lui-même les trois pouvoirs : il a l’argent, il a la justice car il agit pour Dieu, et il a la force armée car il maîtrise les armes et s’entoure de personnes qui l’aident comme Ali ou Luigi Vampa.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le recours aux symboles >