Le dindon

par

Lucienne Vatelin

Lucienne est l’épouse de Vatelin. Elle est la femme la plus vertueuse de lapièce, ses valeurs morales sont admirables. Lorsqu’elle apprend que Pontagnac luiconte fleurette bien qu’il soit marié, elle le réprimande durement : « Allez, monsieur, vous êtes sansexcuse ! » (acte I, scène 2). Elle considère la fidélité conjugalecomme une fortune aussi importante que les richesses physiques, et filant cetteanalogie financière elle proclame que même s’il veut faire des investissements« étrangers », il n’y est pas autorisé car « Quand on est marié, on ne doit faire que des placements de pèrede famille ! ».

Lucienne semble être la seule personne chez laquelle l’infidélité conjugaleprovoque toujours quelque dégoût. Alors que tout cela divertit les autrespersonnages, elle reste attachée à ses valeurs et réitère la promesse qu’elleavait faite lors de son mariage : « jesuis le modèle des épouses et […] jamais je ne tromperai M. Vatelin »(acte I, scène 5). Cependant, les aveux de Lucienne à Redillon et Pontagnac,ses prétendants, semblent contredire cette image de « femmeparfaite » qu’elle proclame. En effet, on se rend compte que sa fidélitéà Vatelin est en réalité une « fidélité conditionnelle », lorsqu’elledéclare à l’acte I, scène 5 : « jene tromperai M. Vatelin s’il ne m’en donne l’exemple », ou encore plustard, à la scène 7 du même acte : « Sijamais je dois être à quelqu’un… il faudrait des circonstances particulières ! ».Ce calcul-là, qui a tout de la rétribution, du commerce, la fait donc chuterquelque peu de son piédestal de femme parfaitement vertueuse.

Que les sentiments de Lucienne pour Vatelin soient de l’amour réel ou unsimple respect conjugal, cela ne change rien au fait que si elle souhaite letromper, les possibilités sont multiples, car Lucienne Vatelin est également la« Reine des Cœurs ». Elle les a tous : d’abord celui de sonépoux Vatelin, mais aussi ceux de Pontagnac et de Redillon, les deux hommes quilui font la cour ; l’un de manière ouverte et l’autre de façon plus subtile.Lucienne Vatelin apparaît donc comme une version « timide » de lafemme fatale, car elle connaît le pouvoir qu’elle a sur ces beaux charmeurs,mais ne daigne pas s’en servir à cause de sa moralité prétendue. Et ce pouvoirsubtil masqué sous ses airs d’innocente la rend encore plus dangereuse.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Lucienne Vatelin >