Le dindon

par

Pontagnac

Pontagnac est le coureur de jupons par excellence, aussi bien au sens propre qu’au sens figuré. Dès le début de la pièce, on peut identifier sa personnalité comme telle, car il entre en scène en « poursuivant » Lucienne qui cherche à rentrer chez elle. Il tente de l’embobiner et la fatigue par ses belles paroles : « Je ne sais qu’une chose, c’est que je vous aime et que tous les moyens me sont bons pour arriver jusqu’à vous. »

Or Pontagnac est un homme marié ; son épouse, Mme Pontagnac, semble moins faire partie de la vie de Pontagnac que ses coquettes. Il la pousse encore plus hors de sa vie en racontant des mensonges à son sujet. Lorsque les Vatelin le questionnent à propos de sa femme, il raconte qu’elle souffre de rhumatismes et qu’à cause de cela, elle est forcée de demeurer clouée au lit. Il ne fait jamais mention d’elle volontairement, et lorsqu’un sujet qui la concernerait est abordé, il tente de faire diversion pour diminuer son importance voire nier son existence.

Sa conduite est relativement commune chez les coureurs de jupons. L’existence d’une épouse représente un obstacle à son infatigable quête de maîtresses. Il fait plus que regretter les liens qui l’unissent à sa femme, il semble...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Pontagnac >

Dissertation à propos de Le dindon