Le dindon

par

Une société trompeuse

Le Dindon de Feydeau nous décrit a priori une société de déception où tous les hommes sont des trompeurs. Dans cette pièce, trois principaux types de personnalités masculines sont illustrés. Pour ce faire, Feydeau nous présente trois hommes, amis, à trois profils différents.

-          D’abord, il y a le mari imprudent qui manque d’attention envers sa femme ;

-          Ensuite il y a Pontagnac, le coureur de jupons qui rôde autour des femmes comme un loup ;

-          Enfin, il y a Redillon, le séducteur subtil qui, dans l’attente de l’amour d’une amante, se laisse aller dans des aventures avec multiples autres coquettes.

Mais quel est le point commun de ces trois hommes ? Premièrement, c’est leur amour pour la  même femme, Lucienne, et  deuxièmement leur dévaluation du sacrement du mariage.

Si l’on retourne à l’époque de Feydeau et analysons cette pièce dans son contexte, il serait judicieux de réévaluer ce qu’on considérait d’« immoral». Lorsqu’on observe le comportement des caractères masculins principaux de cette œuvre, on se rend compte que la société a élevé des hommes ou alors, comme le dirait Redillon lui-même, des  « bêtes » qui priorisent la recherche de plaisir aux dépens du respect des valeurs morales. Pour Pontagnac et Redillon, il est tout à fait acceptable pour un homme marié de faire la cour à une femme célibataire, et vice-versa. Ces hommes déclarent ouvertement leur abandon de la raison et leur assujettissement aux plaisirs physiques et charnels. Face à leurs désirs, ils n’ont...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une société trompeuse >

Dissertation à propos de Le dindon