Le meilleur des mondes

par

Bernard Marx

Bernard Marx, aussi appelé Alpha Plus, est un homme depetite taille, gros, et sans charme. Ce physique plutôt ingrat ne correspondpas au physique type des Alpha, la classe supérieure de la population. Uneerreur aurait lieu lors de sa conception en éprouvette, c’est-à-dire que del’alcool aurait été ajouté à son sang, traitement réservé au Gamma et Epsilon,les classes inférieures. Cette apparence décalée fait de lui un être à part,mis de côté par les autres, considéré comme différent, inadapté, donc inapte àse sociabiliser. Cette différence aurait pu être atténuée au fil des années,mais il oppose une forme de résistance à la conformité, qui lui permet de nepas complètement accepter la pensée commune.

C’est un personnage en souffrance que le lecteur observe,du fait qu’il ne réussisse pas à s’adapter, et qu’il soit si laid. Mais cettesouffrance lui permet aussi de ressentir les choses, de se penser lui-mêmecomme individu à part entière, avec un « moi » qui a ses propresémotions et sentiments, ainsi qu’une capacité de réflexivité. Et ce qu’il voitne le rend pas heureux, il se rend bien compte du manque de liberté et del’artificialité des relations du monde dans lequel il « vit ». Ces critères sont en totale opposition avec le modèle imposé par le grandFord qui prône une parfaite similitude entre les gens d’une même caste.

Ce rejet permanent des autres àcause de sa différence est source de souffrance pour Bernard Marx. Lorsqu’il va trouver Johnet le ramener, les gens vont commencer à le remarquer, puis l’aduler, et sonattitude va cependant changer. Mais cela ne durera qu’un temps, et il finirapar redescendre de ce piédestal artificiel et retrouvera ses amis, et avec celason individualité. Il représente la déviance, l’inadaptation, l’erreur, maisaussi l’essence même de l’individu, la pensée et la réflexivité.

À la fin du roman, Bernard est envoyésur une île en Islande, île réservée à ceux qui possèdent des pensées dites« hérétiques », ce qui est plus un soulagement qu’une punition, caril pourra enfin s’y retrouver entouré de personnes capables d’entendre et decomprendre ce qu’il dit.

Le nom de Bernard Marx, est unclin d’œil au célèbre Karl Marx, qui a proposé un regard nouveau,révolutionnaire, sur le fonctionnement économique dans le monde moderne, lestatut de la classe ouvrière, un peu comme Bernard révolutionnera son propremonde. Mais contrairement à Karl Marx qui critique le capitalisme et le profitindividuel, Bernard Marx tentera de s’extraire de cette société de partagepermanent pour tenter de se développer dans son individualité. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Bernard Marx >