Le neveu de Rameau

par

Résumé

Le Philosophe, Moi – il s’exprime à la première personne –, a l’habitude de se promener dans les jardins du Palais-Royal où il se plaît à méditer et fait des rencontres singulières. Un soir, lors d’un après-dîner au Café de la Régence, il rencontre l’original neveu du compositeur Rameau, « Lui ». Le narrateur a peu d’estime pour ce personnage bizarre, « composé de hauteur et de bassesse, de bon sens et de déraison », mais au contact duquel on peut apprendre des choses singulières.

Un dialogue s’engage entre Lui et Moi, d’abord à partir de la critique des joueurs d’échecs, avant de dévier sur le thème de l’homme de génie et son rapport à la société. Évoquant son oncle, le musicien Jean-Philippe Rameau, le Neveu reconnaît les bienfaits des hommes de génie sur la société puis les critique violemment car ils ne sont « bons qu’à une chose », ignorent l’idée de la citoyenneté et provoquent les maux sur terre. En réponse, le Philosophe soutient que les hommes de génie, tel Racine, sont dignes d’être admirés car ils marquent l’histoire de l’humanité, et que par conséquent, les écarts de leurs caractères et les particularités de leurs personnalités peuvent être facilement pardonnés. Le Neveu ne partage pas ce point de vue et remet en cause l’utilité de la gloire posthume des génies, estimant qu’il vaut mieux être riche et bon dans le siècle présent, et déclarant qu’il préfère à titre personnel vivre le bonheur présent...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le neveu de Rameau