Le portrait de Dorian Gray

par

La nature superficielle de la société

Commenous l’avons vu, les personnages de l’œuvre sont tous issus de l’aristocratie,d’une société fondée sur le paraître et la superficialité. Nous pouvons noterque le premier objet de désir de Dorian est Sybil Vane elle-même, Sybil quiexerce la profession d’actrice, et donc de joueuse de rôles. Dorian tombeamoureux d’elle (bien qu’il est permis de douter de la véracité de cet amour)alors qu’il ne l’a vue que sous le beau masque de sa profession ; or, lorsqu’elleinterprète son rôle horriblement mal, il pense que son amour était une autrefaçade, comme le rôle de sa bien-aimée qu’il pensait bien interprété. Réalisantqu’elle n’est en fait qu’une femme comme les autres, n’ayant rien en soi de siexceptionnel, il l’abandonne froidement.

Deplus, dans cette société basée sur les apparences, nul – hormis la rumeur – neremarque les méfaits de Dorian Gray. Dissimulé sous le masque de son éternellejeunesse, il demeure à l’abri de tout soupçon, et ce ne sont que des murmuresqui médisent sur son comportement dévoyé. C’est également le cas pour HenryWotton : influent, éloquent, croulant sous le luxe d’une vie d’esthètedécadent, personne ne le réprimande pour ses propos amoraux, par exemple ceuxrelatifs aux femmes et à leur prétendue condition bien inférieure à celle del’homme.

« Mais ces scandales soufflés à l’oreille accrurentpour certains, au contraire, son charme étrange et dangereux. Sa grande fortunelui fut un élément de sécurité. La société, la société civilisée tout au moins,croit difficilement du mal de ceux qui sont riches et beaux. Elle sentinstinctivement que les manières sont de plus grande importance que la morale,et, à ses yeux, la plus haute respectabilité est de moindre valeur que la possessiond’un bon chef. »

OscarWilde lui-même dans son écriture attache une grande importance auparaître ; en effet, il se délecte à décrire des environnements plus somptueuxles uns que les autres : ainsi de la demeure de Lord Henry, du salon deDorian Gray nouvellement décoré à la mode « fin de siècle », etc. Ildresse le portrait d’une société tellement fortunée que l’unique but de son l’existencesemble être de d’avoir l’air le plus riche et le plus détaché de tout possible. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La nature superficielle de la société >