Le Roman comique

par

Résumé

Considérée comme l’œuvre majeure de l’écrivain français du XVIIe siècle Paul Scarron, Le Roman comique voit sa première partie parue en 1651 et sa seconde en 1657, tandis que l’écrivain en était à la troisième partie quand il rendit son dernier souffle.

Le roman, d’un style direct, commence par l’annonce de l’arrivée d’une troupe de comédiens au Mans avec une charrette tirée par quatre bœufs rachitiques ainsi qu’une jument poulinière. Aussi comiques que cette description, les apparences des personnages sont décrites par l’auteur avec autant d’humour que d’ironie. Ainsi, la demoiselle sur la charrette était « habillée moitié ville, moitié campagne » tandis que le jeune homme qui marche à côté du véhicule paraît être un drôle de chasseur et que le vieil homme aux côtés de celui-ci, malgré son accoutrement plus régulier, semble « une grosse tortue qui marchait sur les jambes de derrière. »

À la demande du lieutenant de prévôt La Rappinière, le jeune homme présente sa troupe sans omettre de préciser qu’ils sont comédiens ; son nom de scène est le Destin, celui du vieillard la Rancune et celui de la demoiselle la Caverne, ce qui fait rire autour d’eux. Des coups de poings s’ensuivent avant que La Rappinière ne reprenne la conversation, lui que l’auteur décrit comme le rieur de sa ville. C’est de cette manière qu’on apprend que la troupe était jadis nettement plus fournie mais qu’un malheureux concours de circonstances les obligea à se disperser.

Toutefois, la Rancune tint à affirmer qu’ils auraient grand plaisir à...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Roman comique