Le Roman comique

par

Ragotin

Ragotin est le narrateur de la majorité du récit. Il est laid et peu intelligent ; c’est une sorte de nain. Il est décrit ainsi : « petit homme veuf d'une petite femme, qui avait une petite charge dans une petite juridiction voisine », ou encore « assez mauvais poète pour être étouffé s'il y avait une police dans le royaume ». C'est un jeune homme très gentil mais relativement imbécile : il est quasi insignifiant, peu sollicité, il lui arrive tous les malheurs drôles et moins drôles parmi lesquels des chutes à cheval par exemple. Dans la première partie du roman, tous ces problèmes surviennent par sa faute car il est vaniteux et qu'il les provoque, alors que dans la deuxième, il semble les subir par malchance, comme s'il était devenu maudit. Assez fier, il prend aussi de mauvaises décisions, comme le fait de boire trop, et de se promener seul.

Il n'en est pas moins charmeur, bien que cela ait peu d'effet sur les femmes : il essaie de séduire l'Étoile, puis Angélique ou encore la Caverne, notamment en allant chanter sous leurs fenêtres, faisant de lui une sorte de caricature du personnage de comédie burlesque.

Au travers de ce personnage, au corps déformé et quasiment handicapé avec le temps, Scarron se met en scène en homme difforme, tout comme il représentait Philandre avec Léandre, Scarron écrivant : « Au lecteur qui ne m’a jamais vu, je ne ressemble pas mal à un Z ». Scarron en fait donc sa part autobiographique, bien que partielle.

En tant que narrateur, Ragotin est relativement espiègle, semble douter parfois de son récit, ajoute des éléments, en retire, et affirme des choses dont parfois il sait qu'elles sont partiellement fausses, ou que ce ne sont que des rumeurs.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Ragotin >

Dissertation à propos de Le Roman comique