Le Roman de la momie

par

Pharaon

Pharaonapparaît dans la troisième partie du livre. La constante désignation dumonarque tout-puissant sous le simple nom de « Pharaon » contribue àl’environner d’une aura de mystère et de pouvoir, comme s’il demeuraitinaccessible au commun des mortels, en communication directe avec les dieux. C’estune personne intouchable, qui se situe bien au-delà de la simple conditionhumaine. Tahoser l’aperçoit alors qu’il revient d’une campagne contre l’Éthiopie,dans tout son faste et sa majesté : sa parure, ses bijoux, les attributsde son pouvoir sont longuement et précisément décrits par l’auteur. Ses traitsreflètent cette inaccessibilité que nous avons relevée plus haut : « Sa figure lisse, imberbe, aux grandstraits purs, qu’il ne semblait au pouvoir d’aucune émotion humaine de dérangeret que le sang de la vie vulgaire ne colorait pas, avec sa pâleur morte, seslèvres scellées, ses yeux énormes, agrandis de lignes noires, dont lespaupières ne s’abaissaient non plus que celles de l’épervier sacré, inspiraitpar son immobilité même une respectueuse épouvante. » Il est donc,davantage qu’un humain, un être reliant le monde divin au monde mortel, et quiinspire une crainte mortelle et un respect sans bornes à son peuple.

Ilest en outre d’une cruauté sans pareille. En effet, le cortège qui l’accompagneà son entrée dans la ville est constitué de tous ses prisonniers de guerre, misen avant de façon à démontrer l’étendue de son pouvoir. Le sort qui leur est réservéest parlant : « Il semblaitqu’on eût pris plaisir à contrarier autant que possible les attitudes humaines,en garrottant ces malheureux, qui s’avançaient devant leur vainqueur d’un pasgauche et contraint ». Ils montrent ainsi, à titre d’exemple, ce quipeut être fait au nom de la puissance pharaonique.

C’estpourtant cet homme puissant, craint et admiré que Tahoser va tout d’abordrépugner à épouser. Il aperçoit la jeune fille et envoie un de ses serviteursla suivre, prêt à donner n’importe lequel de ses biens pour la posséder. Ilvoit sa beauté comme un trophée supplémentaire et ne supporte pas l’idée de nepas pouvoir obtenir l’objet de son désir, comme la coutume veut qu’il puisse endisposer. Lorsqu’il l’enlève à l’amour fraîchement acquis de Poëri et l’amèneen son palais, il ne lui profère tout d’abord qu’une seule et uniqueparole : « Rassure-toi ;tu règnes sur Pharaon, et Pharaon règne sur le monde. » Il veut ainsilui montrer que rien ne peut luiarriver de dangereux, mais que ceci est seulement dû à l’attirance du pharaonpour elle.

Ainsi,la figure du pharaon est présentée comme toute-puissante. Bien que sonattirance pour Tahoser le rende plus humain, il reste tout le reste du temps totalementinaccessible, bien qu’il prouve face à Tahoser qu’il peut ressentir uneémotion, qui a peut-être davantage à voir avec un désir de posséder sanslimites.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Pharaon >