Le Roman de la Rose

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Guillaume de Lorris

Éléments biographiques sur
Guillaume de Lorris

 

On connaît peu de chose de Guillaume de Lorris,
ce trouvère ou poète français du XIIIe
siècle auteur de la première partie du Roman
de la Rose
. Il serait né aux alentours de 1200 à Lorris dans l’Orléanais, et mort vers 1238. D’extraction noble, il fut peut-être le protégé du comte de Poitiers (1220-1271), qui
comptait un Guillaume de Lorris parmi ses chambellans. Il aurait commencé
l’écriture du Roman de la Rose vers
1230 et serait mort prématurément sans pouvoir terminer son œuvre.

 

La première partie du Roman de la Rose

 

Guillaume de Lorris est l’auteur des quatre mille premiers octosyllabes du Roman de la Rose et a laissé l’œuvre inachevée. Il s’agit d’un poème sur l’art amoureux largement influencé par le
poète latin Ovide et son Art d’aimer. Les idéaux que Guillaume de
Lorris exprime sont cependant conformes à ceux de la société du XIIIe
siècle français ; ainsi le poète expose-t-il les lois de l’amour courtois. Il le fait par le biais d’un narrateur qui dit « je », et raconte un songe qui s’est avéré prophétique, fait cinq ans auparavant.

Le poète y étend le procédé de la personnification, couramment utilisé
dans la littérature d’alors pour représenter les vertus et les vices, à des
états ou à des sentiments passagers comme Male Bouche (Médisance), Honte, Danger,
Bel-Accueil. Ces allégories guident une quête
érotique
vers un sens caché, dont le poète annonce qu’il sera révélé à la
fin. Les topoï de la lyrique courtoise sont mis en œuvre
autour de l’aventure d’un jeune homme qui s’est épris d’un bouton de rose dans le Verger
de Deduit (Plaisir). Sa quête de la rose figure celle du soupirant après
l’aimée, dont il subit les vicissitudes des sentiments. Il s’agit d’une initiation vers l’état d’homme à travers la révélation
du mystère sexuel
, et vers la société fermée de la cour qu’il s’agit d’intégrer.

L’œuvre sera continuée environ quarante ans plus
tard, dans un style très différent, par Jean de Meung qui ajoutera au poème de
Guillaume de Lorris plus de dix-huit mille vers. Le grand succès du Roman de la Rose au fil des siècles est
attesté par le grand nombre de manuscrits à nous être parvenus. Il est
aujourd’hui considéré comme fondateur
de la littérature française.

 

 

« Cy
est le rommant de la rose

Ou tout
l’art d’amour est enclose

Maintes
gens vont disant que songes

Ne sont
que fables et mensonges

Mais on
peult tel songe songer »

 

                     Guillaume
de Lorris, Le Roman de la Rose, ≈
1230-1238

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Guillaume de Lorris >