Le Roman de la Rose

par

L’univers de la courtoisie

Le Roman de la Rose est le roman courtois par excellence. Si beaucoup s’attachent à ne reconnaître que les épopées chevaleresques de Chrétien de Troyes comme seules véritables leçons de courtoisie, cette œuvre en vers peut être cependant qualifiée de la « plus fidèle » des leçons de l’art d’aimer médiéval, car elle prend directement la succession de l’Ars amatoria du poète Ovide. Celui-ci, dans la Grèce antique, s’était mis en devoir d’établir une forme de pensée particulière relativement à l’amour, développant l’idée qu’une conquête amoureuse ne peut être parfaite et l’amour qui va s’ensuivre ne peut porter de fruits heureux si le processus préalable ne s’est pas déroulé suivant certaines règles précises.

Ainsi, Le Roman de la Rose donne une suite à cet ars amatoria en proposant une histoire d’amour supposée concentrer toutes les qualités, toutes les étapes nécessaires à l’accomplissement, à la consécration d’un amour parfait.

Ainsi, l’Amant, en pénétrant dans le jardin du dieu...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’univers de la courtoisie >

Dissertation à propos de Le Roman de la Rose