Le Symbole perdu

par

Inoue Sato

D’origine asiatique, Inoue Sato est mêlée à l’intrigue en raison d’une menace à la sécurité nationale des États-Unis. Bien qu’elle n’ait pas fait de la préservation de la vie de Peter Solomon sa priorité, son aide permettra aux différents protagonistes de neutraliser Mal’akh : « La responsable du Bureau de la sécurité de la CIA était une créature effrayante – un ouragan d’un mètre cinquante, doté de la parole. D’une maigreur squelettique, elle avait les traits découpés à la serpe et souffrait d’une maladie dermatologique connue sous le nom de vitiligo, qui donnait à sa peau l’aspect tacheté d’un bloc de granit brut couvert de lichen. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire Inoue Sato >

Dissertation à propos de Le Symbole perdu