Le Tiers Livre

par

Résumé

La préface s'adresse à la communauté de Diogène, « buveurs très illustres », et place le récit sous le signe de la fête et du comique carnavalesque. Elle raconte une anecdote de Diogène durant la guerre qui a eu lieu entre la Macédoine et Corinthe, et se termine sur une injonction à boire.

Dans le récit proprement dit, Pantagruel a conquis le pays de Dipsodie et y a amené la colonie d'Utopie. Il donne à Panurge le domaine de Salmiguondin. Celui-ci dépense son argent en festins, banquets et filles. Pantagruel ne se fâche pas mais lui dit que s'il continue ainsi, jamais il ne pourra devenir riche. Panurge fait alors l'éloge des dettes et des débiteurs. Selon lui, la dette est un phénomène naturel, puisque même le corps humain repose sur ce processus. Pantagruel ne se laisse pas convaincre.

Panurge annonce ensuite qu'il souhaite se marier et demande son avis à Pantagruel à ce sujet. Ce dernier délivre alors des opinions contradictoires, lui répondant qu’il est difficile de donner des conseils sur le mariage, et il cite Homère et Virgile avant de refuser de se prononcer définitivement. Panurge décide alors de prendre sa décision en jouant aux dés, mais Pantagruel lui rappelle que c’est illicite, et fait apporter les œuvres de Virgile. Il tente de les interpréter pour y trouver des informations sur le mariage de Panurge et se livre également à des pronostics. Ne parvenant à deviner, un autre moyen de divination est choisi. Pantagruel conseille à Panurge de prévoir l'heure de son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Tiers Livre