Le Véritable Saint Genest

par

Maximin

Maximin :ce brillant soldat est debasse extraction : il est issu d’une lignée de bergers. Malgré cela,Dioclétian l’a associé au pouvoir et il va lui donner sa fille en mariage.L’empereur le tient en haute estime et dit de lui :

 

« Parlui, l’Empire est calme, et n’a plus d’ennemis »

 

Ilest lui-même conscient de ses origines modestes :

 

« Quelqueinsigne avantage, et quelque illustre rang,

Dontvous ayez couvert le défaut de mon sang ;

Quoique l’on dissimule, on pourra toujours dire,

Qu’unberger est assis au trône de l’Empire ;

Qu’autrefoismes palais ont été des hameaux,

Quequi gouverne Rome, a conduit des troupeaux ;

Quepour prendre le fer, j’ai quitté la houlette ;

Et qu’enfinvotre ouvrage est une œuvre imparfaite. »

 

Maisles grandes cités de l’Antiquité n’ont-elles pas parfois choisi leurs guidesparmi les plus modestes et les plus vertueux ?

 

« Àcombien de bergers les Grecs et les Romains

Ont-ilspour leur vertu vu des sceptres aux mains ? »

 

C’està Maximin que revient le dernier mot de la pièce, quand il enjoint Valérie dene pas pleurer sur le sort de Genest qui a choisi son destin et qui d’uneillusion a fait une vérité :

 

« Neplaignez point, Madame, un malheur volontaire,

Puisqu’ill’a pu franchir, et s’être salutaire ;

Etqu’il a bien voulu, par son impiété,

D’une feinte, en mourant, faire unevérité. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Maximin >