Le Visiteur

par

Anna

Audébut du texte, l’auteur la décrit ainsi : «C’est une femme sévère, un peu bas-bleu, un des premiers prototypes de femmesintellectuelles du début du siècle, avec tout ce que cela comporte delégèrement ridicule ; mais elle échappe à sa caricature par ses regardsd’enfant et, peint sur son visage, son profond, son très grand amour pour sonpère. »

Ellesemble être une jolie jeune fille, très aimante et au caractère bien trempé.Son caractère apparaît d’ailleurs bien vite : elle refuse de laisser son père seulmalgré ses demandes, et ne cède que parce qu’elle en ressent la nécessité. Puiselle tiendra tête à un membre de la Gestapo, se moquant parfois allègrement delui, le réduisant intelligemment à une certaine impuissance : « Décampez, et dites à vos sales bonshommesde ne pas traîner leurs fusils par terre comme la dernière fois. »

Annaapparaît peu dans la pièce, car elle passe surtout son temps à attendre dansles couloirs de la Gestapo. Son absence permet à Freud un tête à tête avec leVisiteur.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Anna >