Le Voyageur sans bagage

par

Présentation

En France, on ne sort pas de l'enseignement secondaire sans avoir au moins lu Antigone, et tout le monde, à partir de là, a une vague idée de qui est Jean Anouilh. En 1937, Jean Anouilh était loin d'avoir atteint cette reconnaissance. C'est en fait avec la création du Voyageur sans bagage que sa carrière va décoller. Cette pièce est encore considérée aujourd'hui comme l'un des sommets de son art.

         À partir de 1942, Anouilh décide de classifier ses pièces par groupes de trois, quatre ou cinq. Le Voyageur sans bagage fait partie, avec L'Hermine (1931), La Sauvage (1934) et Eurydice (1942), des Pièces noires, ainsi appelées en opposition aux Pièces roses, œuvres légères, fantaisistes, dans lesquelles, comme dans la comédie classique, les jeunes pleins de foi et d'idéaux sont en lutte avec de vieux opposants grincheux. Autrement dit, il s'agit davantage d'une classification par tonalité que par thématique : les Pièces noires regroupent Le Voyageur sans bagage et Eurydice qui dans le fond ne forment pas un ensemble homogène, alors que la pièce Le Bal des voleurs, qui constitue le pendant comique du Voyageur, est rangée parmi les Pièces roses

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Le Voyageur sans bagage