Les âmes mortes

par

Madame Korobotchka

Propriétaire terrienne, c’est une vielle veuve acariâtre et âpre aux gains. Elle n’est pas sotte mais son amour de l’argent la rend totalement bornée et très méfiante. Elle tient tellement à ne pas se faire berner qu’elle en devient ridicule. Lorsque Tchitchikov lui propose de lui acheter ses serfs morts pour lesquels elle paie encore l’impôt, Mme Korobotchka n’y voit là aucun aspect répréhensible. Elle hésite devant la proposition mais uniquement parce qu’elle ne connaît pas le « prix d’une âme morte ». Ses hésitations seront d’ailleurs l’une des causes de l’échec de Tchitchikov car elle va divulguer la transaction en voulant s’assurer qu’elle n’a pas été trompée sur le prix.

On peut rapprocher l’attitude de Mme Korobotchka de celle de Sobakévitch qui lui aussi est âpre au gain et préfère attendre le passage d’un autre acheteur pour comparer les prix.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Madame Korobotchka >

Dissertation à propos de Les âmes mortes