Les âmes mortes

par

Une satire sociale

Dans ce roman, malgré son fort aspect comique, Gogol se livre à une satire sociale de la Russie tsariste de son époque. À travers les personnages du récit il met à nu les travers de la société russe et la médiocrité de la nature humaine, dépeignant les différentes couches de la société russe mais surtout les classes importantes qui font preuve d’une médiocrité et d’un laxisme évidents tout en ayant le sentiment d’être des personnes supérieures.

Ainsi les fonctionnaires russes décrits par Gogol sont des êtres corrompus et passionnés par l’appât du gain : Tchitchikov en est un parfait exemple. Ils usent de leur position non pour exercer efficacement leurs charges mais pour se lancer dans des arnaques au détriment de la société.

Les propriétaires terriens quant à eux sont dépeints comme des paresseux, souvent avares et qui exploitent leurs paysans. Nozdriov est une illustration de ces propriétaires menteurs, joueurs et tricheurs, prêts à se lancer dans toutes les affaires pouvant leur rapporter de l’argent.

Gogol n’épargne pas non plus le petit peuple. Il en brosse un portrait désabusé et lui reproche sa passivité mais de manière générale, il en fait un portrait sympathique car il apparaît comme une victime – victime de son manque d’éducation et victime d’un...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une satire sociale >

Dissertation à propos de Les âmes mortes