Les âmes mortes

par

Un roman réaliste

Le roman « les âmes mortes » est un roman réaliste en ce sens qu’il dépeint la réalité de la Russie tsariste du 19ème siècle dont Gogol est un témoin privilégié.

L’idée du roman lui a été inspirée par son ami et poète Pouchkine. L’escroquerie de Tchitchikov est elle-même basée sur un événement réel. Gogol dans ses descriptions des lieux et des personnes se base sur une observation minutieuse de la réalité. Gogol a pour ambition de dévoiler « toute la Russie », de haut en bas. Il cherche à retranscrire la réalité qu’il a sous les yeux de la manière la plus fidèle possible. On pourrait se demander s’il n’a pas forcé le trait sur les côtés négatifs de la société russe mais l’accueil que l’œuvre a reçu dès sa publication prouve que l’œuvre abordait une réalité observée déjà par nombre de russes. Cette réalité se retrouve à plusieurs niveaux :

-La réalité se retrouve d’abord dans l’administration russe. En effet toute l’arnaque imaginée par Tchitchikov repose sur le fait que jusqu’à un nouveau recensement, les serfs décédés sont considérés comme vivants et entrent dans la détermination de l’impôt dû par les propriétaires fonciers. En effet la richesse d’un propriétaire était estimée par rapport au nombre de ses serfs.

-La réalité se retrouve dans la description des paysages. Gogol n’invente pas, il décrit les paysages russes que Tchitchikov traverse. Il décrit fidèlement aussi les exploitations agricoles et leur mode de fonctionnement. Il décrit aussi la ville russe typique du 19ème siècle, ses bâtiments, ses modes de transport.

-La réalité se retrouve enfin dans la description des hommes et spécialement dans celle de leurs mœurs. Gogol évoque les fonctionnaires russes et leur corruption ; Tchtchikov en est un exemple. Il nous parle également des notables provinciaux sans réelle utilité mais qui sont imbus d’eux-mêmes. Il évoque la vanité de la bourgeoisie et sa frivolité. Il décrit aussi les propriétaires terriens âpres au gain et souvent paresseux.

Ainsi donc, on le voit : Gogol n’invente pas, il se contente de montrer la réalité telle qu’elle est. C’est ce réalisme qui fait du roman une satire. En effet, Gogol souhaitait au départ en faire un récit comique et plaisant mais la réalité qu’il avait sous les yeux et qu’il a retranscrit par ses mots en a fait un ouvrage sur la nature humaine et sa médiocrité.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman réaliste >