Les Amours

par

Les Amours

Chacun des poèmes, qu'ils soient de 1552 ou de 1553, sont des sonnets. Cette forme est très prisée par les auteurs de poèmes d'amour et Ronsard en a fait sa spécialité, maniant les vers avec agilité et rigueur. Dans cette partie, l'auteur dresse le portrait flatteur de Cassandre : il y vante ses seins, ses yeux, sa beauté et ses vertus (« Ni ce beau chef, ni ces yeux, ni ce front, ni ce doux ris ; ni cette main qui fond .»). Plus que des poèmes, c'est un véritable éloge qu'il adresse à cette femme. L'écrit lui permet également de poser sur papier les lamentations qu'il pousse et les tourments qu'il vit : ces poèmes permettent à l'auteur de mettre en mot les maux et les joies qui l'assaillent.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les Amours >

Dissertation à propos de Les Amours