Les Amours

par

Références à la mythologie grecque

Ronsard aime à invoquer les dieux grecs et ses héros. Ces personnages servent de symbole à l'amour, à la souffrance ou encore à l'horreur. Par exemple, dans son premier recueil, l'auteur nous présente, sans le nommer, Eros, dieu accompagnateur d'Aphrodite qui transperce le cœur des amoureux de sa flèche (« Dans le serein de sa jumelle flamme, je vis Amour, qui son arc débandait, et sur mon cœur le brandon épandait. »). Il est la personnification de l'Amour, le responsable de ses joies et de ses malheurs. Il était par ailleurs courant dans l'Antiquité de personnifier chaque événement du jour, de l'année : la nuit, l'aurore, le jour, le crépuscule, les cultures, les pluies, … Ronsard reprend alors cette idée en signifiant par une majuscule que c'est de l'entité dont il parle et non un simple élément: « Et cette joue à l'Aurore pareille [ …] Firent nicher Amour dedans mon sein ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Références à la mythologie grecque >

Dissertation à propos de Les Amours