Les caves du Vatican

par

Le comte Julius de Baraglioul

Epoux de Marguerite, honnête, pieux, émotif, généreux et altruiste. C’est un homme bon qui prie avec sa famille. Il a la crainte de Dieu. La critique de son père l’atteint de plein fouet. Son but ultime : entrer à l’Académie. Son désir finit par se réaliser. À la conversion d’Anthime, il supporte très souvent les critiques de son beau-frère à sa place : « Julius de Baraglioul prenait soin d'en souffrir pour lui » (P. 18). Il est décidé à ce qu’Anthime entre dans son dû. Il veut que son beau-frère reçoive ce que l’Église lui a promis. Il va jusqu’à rencontrer le Pape pour plaider cette cause. Juste-Agénor sait que son fils est honnête et n’hésite pas à lui confier l’héritage de son demi-frère dont il ignorait jusque-là l’existence. Il est noble de sang mais aussi de caractère : Car Julius est une de ces nobles natures qui, sous le froissement, manifestent leur vraie grandeur. (P. 21).

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le comte Julius de Baraglioul >

Dissertation à propos de Les caves du Vatican