Les chevaliers de la table ronde

par

Le contexte historique

C’est au IXème siècle que l’on trouve les premières traces écrites des légendes arthuriennes. On peut supposer cependant que la légende orale lui est antérieure. Cette tradition orale laisse la liberté à de nombreuses interprétations cette légende, selon les auteurs et les époques.

Ainsi, La légende de la Table Ronde selon Chrétien de Troyes est le fruit d’un long travail d’assemblage de bribes de légendes orales vivant uniquement par le bouche à oreille, d’influences de personnes réelles qu’on peut identifier aux personnages qui structurent la légende, de lieux et d’objets mêlant mythes et réalité, le tout accompagné d’une bonne dose de poésie et d’amour courtois.

L’assemblage de tous ces éléments peuvent donner lieu à des interprétations différentes du rôle d’un même personnage dans la légende, de la dénomination d’un lieu ou d’une controverse quant aux liens de parenté… Cependant, malgré ces variations qu’on peut constater d’un auteur à l’autre, la trame de fond reste la même et les personnages principaux détiennent toujours le même rôle et la même symbolique, puisque le but même d’une légende est de faire perdurer des valeurs véhiculées par le biais de caractères.

Chrétien de Troyes s’est donc attelé à la tâche aux alentours de 1175, à la fin du XIIème siècle. Toute trace de civilisation païenne a désormais disparu de ce qui était nommé le royaume de Logres au temps de la légende du roi Arthur (c'est-à-dire la Bretagne, la majorité des régions sud de l’Angleterre ainsi qu’une partie de la France, jusqu’aux...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le contexte historique >

Dissertation à propos de Les chevaliers de la table ronde