Les chevaliers de la table ronde

par

Merlin

Merlin, dit l’Enchanteur, est un druide-magicien vivant à la table ronde aux côtés du roi Arthur. La légende lui attribue parfois la paternité de Viviane, la Dame du Lac, et selon d’autres écrits, le décriraient comme victime de son amour pour elle. C’est à lui qu’on attribue la prophétie de l’épée Excalibur qui vaudra à Arthur sa couronne et son trône de Bretagne. En effet, sa sagesse et le don de ses talents mis au service du royaume lui valent l’amitié et la confiance sans limites du roi Uther Pendragon, qui à sa mort, le priera de veiller à sa succession. C’est en effet grâce à l’Enchanteur qu’Arthur a été conçu, ayant accepté de faire revêtir à Uther pour une nuit les traits de Gorlois, mari d’Ygraine, afin que le roi puisse partager la couche de la jeune fille. Le prix de cette aide était cependant d’élever l’enfant engendré loin de la cour, dans l’ignorance de son héritage.

Merlin est donc considéré comme le grand-père, le sage, l’ami et le conseiller, incarnation d’une puissance céleste qui se dissimule sous l’apparence d’un vieillard barbu. Sa présence d’une génération de roi à l’autre, lui donne d’autant plus l’air d’être sans âge et d’être davantage l’enveloppe charnelle transportant la sagesse druidique au fil des années, qu’être un véritable homme de chair.

Merlin est ainsi un symbole de pérennité, d’éternité : ayant vu mourir Uther Pendragon, aidé à la naissance d’Arthur par le biais de sortilèges et assisté, impuissant, au trépas de celui-ci, il demeure l’incarnation des forces qui surpassent de loin les hommes et leur rapport au temps. Tandis que les autres membres de son entourage naissent, vieillissent et meurent, lui semble exercer une approche temporelle différente et habiter en cela une sphère étrangère à celle des humains. Porteur de prophétie et du don divinatoire, conseiller du roi qui l’exhorte à réaliser la quête du Graal, il semble davantage chargé d’une mission à accomplir sur Terre, consistant à mener les humains sur le chemin de la vérité.

De plus, Merlin entretient un rapport très étroit avec la nature. Lorsqu’il n’est pas à la cour où il va et vient à sa guise, il vit dans la forêt où il se trouve en communion avec elle. Il est l’intermédiaire entre les puissances célestes, terrestres, aquatiques, aériennes, le règne animal et le monde des humains. C’est de cette nature que le druide semble tirer sa magie. Indissociable de celle-ci, il représente alors un symbole de liberté et d’inaccessibilité en comparaison avec les autres chevaliers qui semblent liés par leurs destins et leurs paroles.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Merlin >