Les chutes

par

Ariah

Ariah a 29 ans quand débute le roman. C'est une jeune mariée qui occupe une suite nuptiale avec Gilbert, son mari. Elle va vivre un drame épouvantable : Gilbert la quitte au matin de leur nuit de noces pour aller, selon toute apparence, se suicider en se jetant dans les Chutes du Niagara. Ce drame affreux trouve ses racines dans les personnalités déséquilibrées des deux protagonistes. Ariah est la fille d'un révérend presbytérien, et elle épouse un jeune révérend. Elle a été élevée dans l'idée que sa vie est scrutée en permanence par un Dieu vengeur et implacable. Tout ce qui touche au corps de la femme est impur, et l'innocence est bannie du rapport à son corps : « Petite fille, Ariah avait osé fourrer un doigt dans son petit nombril serré, en se demandant si c'était une acte « sale ». Comme tant d'actes en rapport avec le corps féminin. » Cette « femme rousse en robe de collégienne à fleurs », au visage « pâli et taché de son [...], [aux] cheveux d'un roux fané [qui] tombaient en rouleaux et en mèches raides », ne connaît strictement rien aux hommes : « Vierge, à vingt-neuf ans. Ayant aussi peu l'expérience des hommes que s'ils appartenaient à une autre espèce. »

Après une nuit de noces où, désinhibée par l'abus d'alcool, elle tente de faire l'amour à son mari, « Ariah se demandait si elle était encore vierge. » Après le suicide de son mari, elle attend Gilbert sept jours durant, et devient pour la presse « la Veuve Blanche des Chutes ». Elle pense être damnée, à cause de son comportement de pécheresse (selon elle) durant la nuit de noces. Elle entend Dieu lui tenir ce langage : « Femme...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Ariah >

Dissertation à propos de Les chutes