Les chutes

par

Dirk Burnaby

Dirk Burnaby est un brillant avocat, issu de la meilleure société de Niagara Falls. Il est beau : « Tu ressembles à Allan Ladd, en plus grand » dit de lui sa mère, qui n’a pas le compliment facile. Jeune, « il était toujours plus réfléchi, plus profond que les autres garçons ». La vie lui sourit : « Qu’il distribue ou pas, Dirk Burnaby était un homme chanceux. » Il plaît aux femmes : « Burnaby était un polygame en série ». Rien ne manque au portrait de ce garçon idéal, pas même le courage physique. Il a fait la guerre en Italie, tout en sachant garder sa part d’humanité intacte, puisqu’il hésitait à tirer sur l’ennemi ; il ne voulait pas « avoir tué ». Il tombe très vite amoureux d’Ariah après l’avoir rencontrée, l’épouse, lui construit une vie de rêve dans une belle maison, à l’abri des soucis matériels. Quand elle commence à montrer de sérieux troubles du comportement, il lui offre un soutien sans faille. Il adore ses enfants, il place sa famille au-dessus de tout. Socialement, il est un des piliers de la communauté. Tout le monde aime Dirk Burnaby, et il le mérite.

Pourtant, cet homme idéal, cette incarnation du rêve américain est lui aussi issu d’un milieu familial traumatisant. Sa mère, Claudine Burnaby, est une sorte de monstre castrateur et destructeur dont le but sur terre semble être de faire le plus de mal possible autour d’elle. Ses sœurs sont deux mégères qui méprisent Ariah. Si l’on remonte plus loin dans le temps, on découvre que Dirk Burnaby est apparenté à un funambule, « Reginald Burnaby le Grand », qui tomba dans les Chutes du Niagara en 1872. Terrible répétition, Dirk trouve la mort lors d’un accident, en fait un assassinat, quand sa voiture tombe dans le fleuve en amont des Chutes.

Entretemps, il y a l’affaire Love Canal. Quand Dirk est sollicité par Nina Olshaker pour défendre les intérêts des petites gens victimes des malversations de la municipalité et des industriels, Dirk refuse. Mais quand il prend la mesure du préjudice subi, il devient le chevalier blanc de la cause des victimes de Love Canal, il s’attaque alors à sa propre classe sociale, à ses amis, aux autorités. Son travail est harassant, il perd de l’argent, mais il défend une cause juste. Tout le monde lui tourne alors le dos, y compris celle sur qui il espérait compter, Ariah. Cette dernière le somme de sacrifier sa conscience à sa famille, comme si les deux étaient incompatibles. Il lui déclare alors : « Je ne peux pas abandonner Love Canal, Ariah. Ne me le demande pas. Je me suis engagé envers tant de gens. Ils comptent sur moi. Ce n’est pas un litige ordinaire, il ne s’agit pas d’enrichir des gens déjà riches, c’est de leur vie qu’il est question. » Au final, le procès intenté est perdu, car le juge a été acheté. Dirk est alors assassiné au cours d’un faux accident de voiture : sa voiture est poussée à l’accident par un camion, sous les yeux d’un policier véreux au volant d’une voiture de patrouille. Le corps de Dirk ne sera jamais retrouvé. Le nom de Burnaby devient synonyme de défaite, de trahison, de honte ; ses enfants, Chandler, Royal et Juliet, sont stigmatisés, montrés du doigts, mis au ban des « bonnes gens » de Niagara Falls. Ils ont même interdiction d’évoquer sa mémoire dans ce qui fut son foyer. Ce sont eux qui vont, à force de recherche, retracer le portrait de leur père ; chacun va mener ses recherches pour que revive le souvenir de cet homme loyal, bon père, bon époux, victime de gens qui lui étaient inférieurs en tout. Son bon droit sera reconnu grâce aux efforts de ses enfants et un hommage officiel lui est rendu au cours d’une cérémonie le 21 septembre 1978.

Dirk Burnaby a lui aussi été victime d’une enfance traumatisante. Il a su vivre avec les blessures qui en découlent et par résilience en tirer des éléments positifs. Malheureusement, il ne peut échapper à son sort. Destin ? Psychogénéalogie ? Il est victime des Chutes, comme son aïeul Reginald. Comme lui, il s’est aventuré dans « la zone de non-retour » et a été happé par les eaux tourbillonnantes.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Dirk Burnaby >