Les mouches

par

Le repentir, outil de l’esclavage

Le repentir est à l’origine de l’absence de liberté et l’entretient. Il est par ailleurs un fait religieux. Sartre fustige donc le repentir au nom de la liberté, et il met pour cela en opposition deux « crimes » :

– Le premier perpétré par Égisthe n’a pas été assumé par ce dernier ni par les habitants d’Argos. Ils sont emplis de remords du fait de cet acte qu’ils n’assument pas. Pour l’expier, ils sont donc condamnés à un perpétuel repentir depuis quinze ans. Le point culminant de ce repentir est la fête des morts au cours de laquelle Jupiter ressuscite les anciens habitants morts afin qu’ils viennent tourmenter les vivants.

– Le deuxième crime est celui commis par Oreste. Il tue Égisthe et l’assume pleinement. Il choisit d’être le propre juge de son acte, qu’il juge juste. Pour Oreste, regretter son crime est une faiblesse et un moyen lâche de ne pas l’assumer.

Pour mieux comprendre l’opposition mise en place par Sartre, il faut se référer au troisième acte. Une fois le crime accompli, Oreste et Électre devront faire le choix de l’assumer ou non. Oreste choisit d’assumer la responsabilité de son acte et demeure libre ; Électre quant à elle refuse de franchir le pas et choisit la voie du repentir.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le repentir, outil de l’esclavage >