Les précieuses ridicules

par

Gorgibus

Gorgibus est le père de Cathos et l’oncle de Magdelon. Bon bourgeois, vieillard quelque peu ridicule, il ne comprend pas une miette du jeu auquel se livrent les deux filles et sa seule priorité est de les marier, sans quoi il menace de les expédier au couvent. Usant d’un langage populaire que les deux filles réprimandent ouvertement, ses manières rustres accentuent le fossé qu’elles-mêmes désirent creuser entre elles et lui. Leurs simagrées esthétiques le laissent indifférent, et quelque peu étonné de leurs séances interminables devant le miroir, il entend simplement qu’elles sont occupées à « se pommader les lèvres ».

Son rôle est paradoxalement celui du vieillard raisonnable, ou du moins ayant les pieds sur terre, surtout lorsqu’à la toute fin de la pièce il reproche l’extravagance des demoiselles et maudit tous les vers, romans et chansons qui entretiennent l’illusion et dissolvent la réalité.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Gorgibus >

Dissertation à propos de Les précieuses ridicules