Les précieuses ridicules

par

La mode précieuse dans l’histoire littéraire

Lecourant précieux a influencé de manière considérable la littérature française, notammenten lui conférant tout un vocabulaire nouveau. En effet, beaucoup de mots furentbannis du langage précieux à cette période, tous ceux dont la sonorité étaitjugée disgracieuse ou encore pouvant amener à des pensées malsaines, si bienqu’on évitait de prononcer jusqu’au mot « écu » par honte de rougirde la dernière syllabe. Ce fut également l’occasion de la création denéologismes dont beaucoup sont encore d’actualité, ainsi que d’expressionsinventées afin de magnifier la réalité d’un objet banal (par exemple, nommer unmiroir « conseiller des grâces »). De plus, l’orthographe elle-même aété simplifiée afin de la rendre plus proche de la parole et ainsi permettreparticulièrement aux femmes, qui avaient moins de possibilités d’accéder àl’éducation que les hommes, d’écrire en diminuant le nombre de leurs fautes ensuivant sans scrupule une orthographe plus proche de la prononciation. Ainsi,« aisné » devint « aîné », « autheur » se changeaen « auteur », etc.

Maisle courant précieux a également nourri de nombreux écrits dans l’histoire de lalittérature. Les précieux vantent leur exaltation de l’amour idéalisé et larecherche du raffinement suprême à travers une littérature qui s’exprime dansdes salons privés, dans les demeures de riches aristocrates. La lecture depoèmes fait également partie de leur programme, il s’agit d’une poésie d’unstyle très ampoulé, usant et abusant de métaphores, d’hyperboles, dans laquelletout est bon pour exalter la passion du raffinement et de l’excellence.

Ainsi,de nombreux auteurs, et en particulier des femmes lettrées, telles queMadeleine de Scudéry ou encore Mme de Lafayette, écrivent poèmes et romanshéroïques et précieux, mettant toujours en scène des personnages exaltés aux couleursde la perfection. Cette littérature connaît alors également de nombreux détracteurs,tels que Lenoble, qui, lui, qualifie ce genre littéraire de « longs Romanspleins de paroles et d’aventures fabuleuses, et vides des choses qui doiventrester dans l’esprit du Lecteur et y faire fruit ». Ainsi, en réaction àce courant, naîtra le roman psychologique, qui lui s’appuie sur la réflexion dulecteur et non l’apparence donnée aux choses. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La mode précieuse dans l’histoire littéraire >