L’homme qui rit

par

Dea

Dea est une jeune fille placée sous la houlette d’Ursus. Elle a quinze ans lorsque Gwynplaine réapparaît dans le roman, et arbore une beauté diaphane et frêle. Elle semble totalement fragile et incarne un symbole de pureté, de candeur et de féminité dans tout le roman. Sa présence, bien que physiquement discrète, rayonne cependant d’une force improbable illustrée lors de la longue description de ses yeux aveugles sur lesquels l’auteur s’attarde : « Ses yeux, grands et clairs, avaient cela d'étrange qu'éteints pour elle, pour les autres, ils brillaient. Mystérieux flambeaux allumés n'éclairant que le dehors. Elle donnait de la lumière, elle qui n'en avait pas. Ces yeux disparus resplendissaient. » Ainsi, son regard semble porter un mystère insoluble pour ceux qui peuvent voir la lumière du jour : elle semble détenir la clé d’un étrange secret nocturne, et en cela, fascine et intrigue.

Elle fait sa première apparition dans le roman lorsqu’à 10 ans, Gwynplaine la recueille sur le sein de sa mère morte. Elle porte un nom à programme donné par Ursus, puisqu’il signifie « déesse » en latin. Et Dea jouera un rôle qu’on peut qualifier de céleste auprès de Gwynplaine : aveugle, elle le soutient dans les épreuves et, à cause de sa cécité, symbolise l’innocence et la lutte contre les préjugés. En effet, elle ne peut voir le sourire déformé de Gwynplaine et porte un jugement dépourvu de l’influence du regard. « Son regard mort avait on ne sait quelle fixité céleste. » Elle énonce son jugement simplement, avec des mots efficaces et sincères, sans les artifices que le regard peut être tenté d’utiliser. « Tu sais que je suis très laid. [dit Gwynplaine] / Je sais que tu es sublime, répondit-elle. » La description physique de Dea va donc de pair avec son caractère, mais souligne également une certaine inaccessibilité, comme si elle n’appartenait pas au même monde que ses confrères. Ainsi, ce n’est que dans la mort que Gwynplaine, fou de douleur, peut rejoindre Dea, dont le cœur trop sensible et déconnecté du monde matériel n’a pu résister aux aléas de la vie.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Dea >