Lolita

par

Dolorès Haze (surnommée Lolita)

Son portrait physique laisse apparaître une jeune fille de douze ans et demi aux cheveux châtains et ayant des taches de rousseur sur le visage. Dolorès Haze vit avec sa mère quoique ses relations avec elle soient toujours tendues. Contrairement à la description d’Humbert, Nabokov revient plus souvent sur les descriptions physiques nombreuses et fantaisistes de la jeune fille. De plus, tout nous laisse penser que même le portrait moral de Mlle Haze va à l’encontre de celui du narrateur puisqu’elle paraît impertinente, provocante et insolente. Elle est décrite comme étant très superficielle, une personne qui parle et agit sans tact, à la manière d’une jeune fille peu ou pas éduquée.

Orpheline, naïve et perdue, elle se laisse facilement attirée dans les filets de prédateurs tels qu’Humbert qui en fait une « nymphette » et la surnomme Lolita. Il en dit : « Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo. Li. Ta ». D’ailleurs, dès qu’elle rencontre Humbert, Lolita comprend ses intentions et détecte son attirance pour elle. Elle est très excitée à l’idée de pouvoir jouer au jeu des amourettes. Elle révèle plus tard à Humbert qu’elle n’est pas vierge, qu’elle a connu quelques expériences durant ses séjours aux camps de vacances, les années précédentes. Elle profite de son amour aveugle pour obtenir de lui tout ce dont elle a besoin.

Lolita a toujours le dernier mot. Elle finit par tromper Humbert avec Quilty. Elle a assez de culot pour demander, par l’intermédiaire d’une lettre, de l’argent à Humbert alors qu’ils sont séparés. Incarnant la jeunesse éternelle, Lolita ne parvient jamais au statut de femme. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Dolorès Haze (surnommée Lolita) >

Dissertation à propos de Lolita