Mémoires de mes putains tristes

par

Gabriel García Márquez

Origines, formation

 

Gabriel García Márquez est un écrivain colombien né en 1927 à Aracataca (département de Magdalena, au nord de la Colombie), premier de onze enfants, d’un père télégraphiste qui deviendra pharmacien. Il est élevé par ses grands-parents maternels. Lui est un colonel respecté qui a combattu dans le camp libéral lors de la guerre des Mille Jours (1899-1902) ; par ses récits il ancre profondément l’existence du futur écrivain dans l’histoire de la Colombie. Il est également une passerelle entre la culture et l’enfant. Quant à sa grand-mère, par ses histoires et son esprit superstitieux, elle instille en lui le goût du surnaturel et de la magie.

Après la mort de son grand-père en 1937 Gabriel rejoint ses parents à Barranquilla où il aide sa famille en se faisant employer pour de menus travaux. Au collège le jeune homme participe au journal de l’école et écrit de petits poèmes satiriques en lien avec la vie scolaire. Grâce à une bourse il poursuit ses études au lycée national de garçons de Zipaquirá. À cette époque il rencontre deux poètes colombien assez connus : Eduardo Carranza (1913-1985) et Jorge Rojas (1911-1995) et voit à dix-sept ans un de ses poèmes publiés dans El Tiempo, grand quotidien colombien.

À la sortie du lycée le jeune homme, poussé par son père, entame des études de droit qui ne l’intéressent guère. Après la fermeture de l’Université nationale de Colombie suite à l’assassinat du leader libéral Jorge Eliécer Gaitán en 1948, il part les poursuivre à Carthagène des Indes. Dans l’intervalle, à vingt ans, il voit une de ses nouvelles publiée dans El Espectador, autre grand quotidien colombien. Il devient le chroniqueur d’un nouveau journal, El Universal, et commence à cette époque à fréquenter les écrivains et journalistes du Groupe de Barranquilla. Il commence à écrire son premier roman et dès lors sa carrière dans les lettres et le journalisme est lancée. Après avoir été inspiré par Kafka plus tôt dans sa vie, il s’intéresse aux œuvres de James Joyce, Virginia Woolf, et surtout de William Faulkner qui aura une profonde influence sur lui. On rapportera souvent que sa carrière de journaliste fut déterminante pour l’ancrage de ses œuvres à venir dans la réalité colombienne. Il sera notamment coutumier des procès mais se fera aussi souvent critique cinématographique.

 

Quelques étapes

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >


Dissertation à propos de Mémoires de mes putains tristes