Mémoires de mes putains tristes

par

Les intentions malsaines du départ

« Mémoire de mes putains tristes » est un ouvrage particulier à bien d’égards, intrigant même. Le titre interpelle dès qu’on l’entend et on se pose la question de savoir de quoi il peut bien traiter. Quoiqu’il en soit, la thématique de la débauche est une de celles qui viennent en premier lieu à l’esprit, et force est de constater que cette supposition n’est pas fausse. Mais il est quand même un détail qui ne manque pas de surprendre. Car l’évocation du terme « putain » est propre au langage des jeunes dont la fougue et les pulsions parfois incontrôlables les poussent les uns vers les autres en quête de volupté. La surprise dans cet ouvrage est liée à l’âge du personnage principal. Car il ne s’agit nullement d’un jeune homme dans la force de l’âge qui a à cœur de séduire un grand nombre de demoiselles ou de s’adonner à quelques pratiques sexuelles tarifées avec une « putain ». Le héros de ce roman est vieux, très vieux, trop vieux même, puisqu’il est âgé de 90 ans. Un âge où à priori, la sagesse est reine et où la plupart des conquêtes féminines ne sont désormais plus qu’un souvenir du passé. Toutefois, il existe des exceptions à toute règle et ce vieil homme en est une puisqu’il manifeste des envies qui à priori ne sont plus de son âge « L'année de mes quatre-vingt-dix ans, j'ai voulu m'offrir une folle nuit d'amour avec une adolescente vierge. Je me suis souvenu de « Rosa Cabarcas » la patronne d'une maison close qui avait pour habitude de prévenir ses bons clients lorsqu'elle avait une nouveauté disponible ». On est donc à des...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les intentions malsaines du départ >

Dissertation à propos de Mémoires de mes putains tristes