Mrs Dalloway

par

Septimus Warren Smith

C’est un soldat rescapé de la Première Guerre mondiale qui souffre d’un choc post-traumatique. Il erre dans son propre esprit, il se sent coupable et se méprise pour avoir été rendu ainsi par la guerre. Il s’est retiré du monde physique en quelque sorte, ne remarquant plus rien de ce qui l’entoure, s’enfonçant de plus en plus dans ses pensées incohérentes, écoutant des voix mystérieuses qui le rendent encore plus fou. Il parle en effet avec son ami Evans et entend des choses étranges. On suit ses divagations en parallèle des pensées de Clarissa et on comprend que si celle-ci représente une réalité saine et vraie, Septimus représente la folie et les pensées malsaines. La bourgeoisie aisée d’un côté, le vétéran de la classe ouvrière de l’autre. Cependant, il existe des points communs entre les deux personnages : ils ont tous les deux un nez crochu, ils aiment Shakespeare et craignent l’oppression. Le monde tel que le voit Septimus est menaçant et laisse peu d’espoir et nous fait réfléchir sur le bien-fondé de la légitimité de la société anglaise pour laquelle il s’est battu au péril de sa vie et de sa santé mentale. Au fur et à mesure du roman, la limite entre folie et réalité se fait plus fine et Septimus va choisir de mettre fin à cela en se suicidant, ce qui va permettre à Clarissa d’accepter ses propres choix et la société dans laquelle elle vit. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Septimus Warren Smith >

Dissertation à propos de Mrs Dalloway