Nana

par

Le comte Muffat de Beuville

Le comte Muffat est un haut dignitaire de l’Empire, à la tête d’une fortune considérable, et auréolé d’une piété légendaire. Chaste et introverti, il tombe complètement sous le charme de Nana, et ne jure plus que par elle. Ce personnage représente l’échec et la ruine, et il est au centre des moments les plus pathétiques de l’œuvre ; en effet, il renie toutes ses valeurs par amour, ou plutôt par fanatisme. La seule manière de posséder Nana est de l’acheter au sens propre du terme : il lui offre l’intégralité de sa fortune afin qu’elle devienne sa maîtresse, à la seule condition qu’elle lui soit fidèle.

Cette promesse ne sera jamais tenue, ce qui contribue à dévoiler le caractère désespéré et pathétique du comte : il offre à Nana plus qu’elle ne peut rêver financièrement et met Louiset et sa mère à l’abri du besoin. Nana n’accepte la proposition de Muffat que lorsqu’elle se retrouve totalement sans le sou, après avoir quitté son mari le comédien Fontan, un homme violent et arrogant.

Une fois devenue la « maîtresse officielle » du vieux comte, Nana ne tient donc pas cette promesse de fidélité et pousse l’ironie jusqu’à forcer Muffat à accepter sous son propre toit la cohorte d’amants qu’elle fréquente, tandis qu’elle le fait toujours chanter : si le comte s’y oppose, Nana partira, c’est aussi simple que cela. Totalement dépendant d’elle, le comte se voit donc forcé d’accéder à la moindre des requêtes et des caprices de la courtisane. Marié au départ avec la comtesse Muffat, qui a pour habitude de réunir les hautes sommités de la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le comte Muffat de Beuville >

Dissertation à propos de Nana