Nana

par

Le comte Muffat de Beuville

Le comteMuffat est un haut dignitaire de l’Empire, à la tête d’une fortune considérable,et auréolé d’une piété légendaire. Chaste et introverti, il tombe complètement sousle charme de Nana, et ne jureplus que par elle. Ce personnage représente l’échec et la ruine, et il est aucentre des moments les plus pathétiques de l’œuvre ; en effet, il renietoutes ses valeurs par amour, ou plutôt par fanatisme. La seule manière deposséder Nana est de l’acheter au sens propre du terme : il lui offrel’intégralité de sa fortune afin qu’elle devienne sa maîtresse, à la seulecondition qu’elle lui soit fidèle.

Cette promessene sera jamais tenue, ce qui contribue à dévoiler le caractère désespéré etpathétique du comte : il offre à Nanaplus qu’elle ne peut rêver financièrement et met Louiset et sa mère à l’abri du besoin. Nana n’accepte laproposition de Muffat quelorsqu’elle se retrouve totalement sans le sou, après avoir quitté son mari lecomédien Fontan, un homme violentet arrogant.

Une foisdevenue la « maîtresse officielle » du vieux comte, Nana ne tient doncpas cette promesse de fidélité et pousse l’ironie jusqu’à forcer Muffat à accepter sous son propretoit la cohorte d’amants qu’elle fréquente, tandis qu’elle le fait toujourschanter : si le comte s’y oppose, Nanapartira, c’est aussi simple que cela. Totalement dépendant d’elle, le comte sevoit donc forcé d’accéder à la moindre des requêtes et des caprices de lacourtisane. Marié au départ avec la comtesse Muffat, qui a pour habitude de réunir les hautes sommités de lasociété à sa table lors de ses fameux « mardis », le comte ne connaîtau départ que le caractère sec, guindé, et la droiture morale de son épouse.Ayant adopté le même mode de vie respectable, il n’a jamais rencontré une femmesi audacieuse, si charnelle, si formidablement humaine que Nana qui, issue du milieu ouvrier, revêtà ses yeux des aspects exotiques et contrastés, et représente tout ce à quoilui-même, pourtant si riche, n’a jamais eu droit.

Ainsi, Muffat ne s’amourache pas d’une femme,mais de l’idée d’une femme, d’une curiosité, comme celui qui est attiré par cequ’il ne connaît pas. Volant vers elle comme le papillon vers la flamme, ilbrûlera très vite ses ailes en s’apercevant que ce monde idyllique qui semblaits’incarner en Nana n’est quecruauté et manipulation.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le comte Muffat de Beuville >