Odes et ballades

par

Livre quatrième

            Ce livre rompt avec les troisprécédents. Hugo y parle beaucoup de la poésie, avec ou sans détour, faitquelques déclarations sentimentales et sensuelles dans « La Fille d’O-Taïti » et « La Demoiselle », et n’évoque quequelques événements du passé dans les divers « Chants », sans jamais relier explicitement cestableaux historiques au présent.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Livre quatrième >