Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre

par

EXORDE

Bossuet s’étonne : dix mois plus tôt, Henriette d’Angleterrel’écoutait dire l’oraison pour sa mère. Qui eût cru qu’elle serait morte dansdix mois ? Bossuet renvoie ainsi à l’épée de Damoclès que nous avonsperpétuellement suspendue au-dessus de nos têtes : la mort peut arriver àtout moment. La mort est absurde, elle ne tombe pas au bon moment, pas toujoursà la fin d’une vie bien remplie, ou quand on la désire. Elle tombe souventn’importe quand, et quand on ne s’y attend pas. Bossuet nous invite donc, autravers de cette oraison, à toujours nous attendre à mourir. Bossuet annonce sadémarche : « Je veux dans un malheur déplorer toutes lescalamités du genre humain, et dans une seule mort faire voir la mort et lenéant de toutes les grandeurs humaines. » Ce texte, écrit spécifiquementpour l’occasion, vise ainsi l’universel.

            Pour Bossuet,tout est illusoire : la santé, la vie, la gloire, les plaisirs. Très vite,Bossuet invoque le concept de vanité. À cette époque, quiconque a lu Pascal lesait : la « vanité » ne désigne pas, comme aujourd’hui, laprétention, le goût pour les compliments, même hypocrites, même démesurés. Lavanité, étymologiquement, c’est le vide, le néant, le futile, l’absurde. Oncomprend d’ailleurs le glissement de sens.

            Mais alors à quoibon vivre si l’homme n’a aucune valeur ? Bossuet proteste : l’homme n’est pasentièrement méprisable. L’homme ne doit pas se considérer dans son rapport aumonde mais dans son rapport à Dieu et à ce qu’il lui doit. La vie estméprisable mais la mort est un cadeau car elle mène à la vertu. Il propose dedécouper son raisonnement en deux parties. Dans un premier temps, il montrerala vanité de l’homme, dans un second temps il en montrera la grandeur. Iciencore, on pense à Pascal, à ses Pensées. En effet, dans cette œuvrehélas inachevée, Pascal se propose de faire la même démarche. Il n’est pasimprobable, puisqu’ils ont été contemporains au milieu du XVIIème siècle (en1670 Pascal est déjà mort), que l’un ait influencé l’autre et inversement.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur EXORDE >