Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre

par

Résumé

Jacques-BénigneBossuet est un homme d’Église, mais pas de ceux qui décident de vivre en margede la société, dans la parfaite autarcie d’un monastère. Bossuet est un hommedu monde. Ses sermons, ses hagiographies de saints et ses oraisons funèbresravissaient les puissants. Cela veut-il dire que ces discours ne sont qu’unprétexte pour faire l’éloge de l’élite française ? Bien au contraire, Bossuet esttoujours sincère dans ce qu’il dit, et comme à l’occasion de l’enterrementd’Henriette d’Angleterre, morte jeune, en bonne princesse sans histoires, quandil n’a rien à exalter de la personne dont il parle, il livre de grandes véritésoubliées.

On le dit souvent : Bossuet, très proche des rois, a plus quequiconque, parce qu’il a la légitimité double d’homme d’Église savant etd’homme de lettres génial, la liberté de leur démontrer leur fragilité, leurmortalité, leur petitesse.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >