Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre

par

PÉRORAISON

Puisque la vie d’Henriette d’Angleterre a été parfaite, Bossuetassure qu’elle aura son salut. Le dernier mouvement de cette oraison invite lesauditeurs (et par extension les lecteurs) à vivre d’après les idéaux chrétiens,seule façon d’atteindre la félicité.

 

 

             Le génie de Bossuet, au-delà de l’efficacitéde son style (il n’usurpe pas la couronne de plus grand orateur de tous lestemps que certains lui décernent), consiste à dépasser et sublimer son sujet.Un mauvais orateur n’aurait fait qu’un inventaire des bontés d’Henrietted’Angleterre. Bossuet, lui, relève ses bontés, mais il s’en sert pour alimenterun propos beaucoup plus large et plus grand. Henriette d’Angleterre est unexemple pour appuyer une thèse et des arguments. De manière assez paradoxale onpourra remarquer que par ce geste, Henriette d’Angleterre devient accessoire.Elle est un support pour un discours universalisable. Mais Bossuet a assez detact pour ne pas minimiser l’importance de la défunte. L’équilibre entre lesnécessités de la forme de l’« oraison funèbre » et la volonté deproduire un texte édifiant est parfait.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur PÉRORAISON >