Peau de chagrin

par

L'agonie

Le récit fait un bond de plusieurs mois jusqu'en décembre. Un vieillard – ancien professeur de Raphaël – cherche son ancien élève chez lui. Le domestique lui apprend la vie passée de son maître, qui mène une vie singulière. Il a dépensé des fortunes pour acheter et meubler son hôtel, mais n'y reçoit personne, passe ses journées au rythme d'un rituel monotone, et ne fait que lire. Le professeur peut enfin arriver jusqu'à Raphaël : c'est un cadavre vivant. Cet homme vit, depuis l'orgie où il a émis le vœu de devenir riche, en tentant de ne rien souhaiter, pour que la peau de chagrin ne disparaisse pas, ce qui signerait sa mort. Le vieil homme lui demande d'intercéder en sa faveur pour obtenir une charge de proviseur. Raphaël laisse alors échapper qu'il « souhaite vivement » qu'il réussisse, puis il voit avec effroi la peau de chagrin rétrécir à nouveau.

         Le soir, Raphaël se rend à l'opéra et rencontre le vieil homme qui lui a vendu la peau au bras d'une danseuse magnifique. Une femme vient soudain s'assoir à côté de lui dans la loge. Il refuse de la regarder, malgré l'admiration qu’elle suscite dans toute la salle, et les coups d'œil de ses amis lui enjoignant de s’intéresser à elle. Il se retourne tout de même, sans le faire exprès, et se retrouve figé d'étonnement : c'est Pauline qui attire ainsi tous les regards, radieuse de beauté. Elle lui demande de venir chez elle pour lui redonner les papiers qu'il...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'agonie >

Dissertation à propos de Peau de chagrin