Pleine lune

par

Ferreras

Légiste et collègue de l’inspecteur, il est également un amide Susana Grey. Une quarantaine d’année, beau et sympathique, il est trèsattiré par la jeune institutrice et entre eux existe un climat de séductionpermanent, qui n’aboutira pourtant jamais. Tous deux trompés par leursconjoints respectifs, ils se comprennent et se soutiennent.

Dans l’enquête pour meurtre et viol de deux enfants, c’estlui qui se charge d’examiner les corps pour déterminer ce qui s’est passé,quelles sont les lésions, leurs causes, mais c’est aussi à lui que revient lacharge d’examiner les divers échantillons retrouvés sur le terrain et sur lescorps. Très souvent il s’interroge sur son métier, sur ce qui le pousse àcontinuer. Malgré tout ce qu’il a déjà vu, il sait qu’il ne s’habituera jamaisà la cruauté humaine. Plus il vieillit et plus elle lui fait horreur :« Mais Ferreras n’était pas sûrd’éprouver une véritable pitié pour les vivants parce que ce qu’il éprouvait deplus en plus, à mesure que passaient les dernières années de sa jeunesse,c’était de l’incompréhension, du désarroi, de la colère, de la méfiance et dela peur, un désir de plus en plus clair de se mettre à part du monde ».Mais observer ainsi les corps, comme il le fait, permet de mettre à jour unevérité brute qui, aussi horrible qu’elle soit, permet souvent d’arrêter unmeurtrier, un violeur, et de restaurer un sentiment de sécurité chez celles etceux qui ont côtoyé ces atrocités.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Ferreras >