Quand j'avais cinq ans je m'ai tué

par

Contraste entre logique enfantine et logique adulte

L'histoire dans son contexte est touchante puisque nous voyons à travers les yeux d'un enfant de huit ans jugé injustement par les adultes. L'imagination fertile et l'innocence innée des enfants est un cadeau de la nature, mais nous oublions trop vite qu'ils voient le monde d'une autre facette et n'ont pas conscience des conséquences de leurs gestes, à l’ opposé des adultes. Tout ce qu'ils voient est leur modèle et ils l'interprètent à leur façon, ce qui peut les amener à faire la même chose que les grands comme Gilbert, le jeune garçon envoyé dans une résidence spéciale par ses parents à cause des jeux amoureux qu'il a eu avec Jessica (que nous découvrons seulement à la fin). Au fil de ses mots, nous découvrons sa rage et son incompréhension face à cet internement et l'amour candide qu'il porte à la petite fille.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Contraste entre logique enfantine et logique adulte >

Dissertation à propos de Quand j'avais cinq ans je m'ai tué