Stupeur et tremblements

par

Monsieur Saito

« Petit, maigre et laid », il est le supérieur direct de Fubuki. C’est le premier à s’irriter de l’incompétence de l’héroïne. Pièce d’un système dont il exécute lui-même les volontés avec une dureté irréfléchie, c’est selon les dires d’un de ses collègues quelqu’un de « coincé, complexé, un peu obtus mais pas méchant ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Monsieur Saito >

Dissertation à propos de Stupeur et tremblements