Volpone

par

L'inversion des valeurs dans un monde assoiffé d'or

La soif de richesse est un thème classique de comédie, depuis la nuit des temps. L'histoire du théâtre compte aussi les avares, les grippe-sous et autres fesse-mathieu parmi ses personnages comiques célèbres. Dans Volpone, le désir d'accumuler des richesses est tel chez presque tous les personnages que leur échelle de valeur s'en trouve inversée et que ce qui est normalement mauvais devient bon à  leurs yeux. Seuls deux personnages ne partagent pas cette inversion des valeurs : Celia et Bonario.

 

            A tout seigneur tout honneur, observons Volpone. Dès le premier vers de la pièce le ton est donné :

« Salut à toi, le jour ; et puis à toi, mon or !

Ouvre le sanctuaire pour que je vois mon saint. »

 

            Le ton est donné, la religion des protagonistes est définie : c'est l'or qu'on adore ici. Rien n'est au-dessus, et la richesse donne tous les droits, y compris celui de s'amuser cruellement aux dépends d'autrui.

« Richesse acquise

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'inversion des valeurs dans un monde assoiffé d'or >

Dissertation à propos de Volpone