Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1373 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La mesure de la masse monétaire
Les économistes calculent les agrégats monétaires dans le but de mesurer la quantité de monnaie en circulation elle-même démonstratrice de la capacité des gens à dépenser.
L’élément permettant de différencier les agrégats monétaires est la liquidité de ceux-ci.
Billets et pièces : M1 – Dépôts à vue = 2199,9 – 1936 = 274,9
M2 =M1 + Autres dépôts à court terme = 2199,9 + 2479,6 = 4679,5
M3 = M2 + Instruments négociables = 4679,5 + 787,5 = 5467
La carte Monéo, une révolution ?
La carte Monéo a pour objectif de rendre les petites transactions plus simples. Elle se substitue au porte-monnaie classique avec les liquidités classiques.
En dehors de cet aspect de porte-monnaie électronique, cettecarte ne prodigue rien d’extraordinaire, rien de plus qu’une simple carte bancaire. Elle ne constitue pas une révolution mais simplement un moyen de paiement plus facilité et rapide.
Les formes de la monnaie
Facile à manier et à transporter : vrai pour scripturale et financière (les billets ne sont que du papier), moins vrai pour la monnaie divisionnaire (pièces parfoisdifficile à transporter reste d métal)
Coûts faibles. Fiduciaire : vrai car c’est du papier. Scripturale : vrai car fictif. Divisionnaire : coût du métal, alors moins vrai.
Accepté pour tous les agents. Scripturale : certains établissements n’acceptent pas les chèques et ceux qui n’ont pas de comptes. Fiduciaire et divisionnaire : Tout le monde reconnait la valeur des pièceset des billets.
Rareté, vrai dans les 3 cas.
Inaltérable, Financière : le papier peut se dégrader. Scripturale et divisionnaire : vrai
Divisible, Vrai dans les 3 cas.
Les monnaies métalliques étaient au début de leur invention le seul moyen d’échange (paiement) puis avec l’arrivée (invention) des billets et tout ce qui est monnaie scripturale, ces 2 moyenssont plus faciles d’usage. C’est pourquoi ils ont été favorisés par la suite au détriment des pièces qui ont aujourd’hui moins de valeur.
Monnaie fiduciaire : c’est une monnaie dont l’authenticité est garantie pour l’Etat et la BCE. Cette monnaie se représente sous la forme de billets de banque et a une valeur plus faible que la valeur nominale que leur attribue l’Etat.Monnaie divisionnaire : Ensemble des pièces ou monnaies métalliques. De même, sa valeur est plus faible que la valeur nominale attribuée par l’Etat. Elle est plus utilisée pour les transactions à faibles valeurs.
Monnaie scripturale : monnaie créée par les banques, servant en 1er lieu aux virements et avoirs sur comptes en banque et comptes de chèques postaux pouvant êtretransformés en espèces à tout moment.
La monnaie scripturale est la monnaie la plus utilisée car c’est la plus utile et la plus facile d’utilisation. Pas besoin de pièces ou billets, une simple carte ou un chéquier suffisent. Son utilisation massive s’explique par son utilité et sa facilité d’utilisation.
La création monétaire (le rôle des banques)
Un crédit estsomme accordée par une institution financière envers un agent économique.
On dit que l’on est endetté lorsque qu’un agent économique a emprunté auprès des banques.
Une créance est le droit d’obtenir quelque chose ou un remboursement auprès de quelqu’un. Un ménage en besoin peut demander un crédit auprès d’une banque, on dira alors que ce ménage est endetté et qu’aucontraire la banque leur a accordé une créance.
On dit que « les crédits font les dépôts » : L’octroi d’un crédit sous la forme d’un prêt par une banque à son client conduit à l’augmentation d’un montant égal de la masse monétaire.
Un crédit est une source de création monétaire si et seulement si le montant du crédit est supérieur à celui du remboursement.
Bilan de...
tracking img