Nespresso

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (966 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tu viens prendre un café?

Voici un texte de Renée Pelletier extrait du magazine L’Oratoire dans son édition de Janvier-Février 2009 ( Volume 98, numéro 1, pp. 22-23. ). J’ai trouvé cet écrit fortintéressant et j’ai pensé le partager avec vous. Alors, si le cœur vous en dit, prenez un petit moment pour le lire tout en vous offrant un bon café. Pourquoi pas?
« Rappelez-vous la dernière fois oùvous avez invité quelqu’un ou qu’on vous a demandé : Tu viens prendre un café? Derrière ces simples mots, se cache une invitation à s’arrêter et à prendre un moment ensemble. C’est l’assurance d’uneprésence qui durera de quelques minutes à quelques heures parfois. On s’entend que la boisson qui est choisie : café, thé, tisane…, avec ou sans accompagnement, importe peu. Un environnement calmefavorisera l’échange, la confidence et une certaine intimité. Mais j’avoue qu’il m’est arrivé d’entendre parler et de parler de sujets vraiment profonds au milieu d’un brouhaha apparent et de bien m’ysentir, la bulle d’échange ayant pris le dessus sur tout le reste. Il y a certes la chaleur du breuvage, mais il y a aussi la chaleur des cœurs qui se rencontrent.
Tu viens prendre un café? Irais-jejusqu’à dire que cette invitation a même une connotation de rituel? Eh oui! On s’appelle, on se donne rendez-vous, on se retrouve, on passe un moment ensemble et on se donne des nouvelles, on se redonnerendez-vous et on repart, assurés que l’on se reverra, le cœur appréciant déjà le prochain rendez-vous déjà inscrit à l’agenda.
Au moment d’écrire ces lignes, je suis justement dans un café. Levantmon regard, j’aperçois deux hommes dans la soixantaine avancée. L’un deux parle davantage mais d’une voix discrète. Ils ont chacun repoussé leur tasse de café au bout de la table. Ils se regardentdroit dans les yeux. Aucune idée de l’objet de leur discussion ; il est cependant clair qu’ils ne parlent pas de température, ni du match de hockey ou de la crise économique. On dirait deux bons vieux...
tracking img