Aurore

par

L’expérimentation par l’imagination

Ainsi, l’homme n’agirait que par les instincts dont il est la proie, nous dit le philosophe allemand, et l’étude de ses instincts nous permettrait donc d’en déduire les causes de tel ou tel type de réaction face à une situation. Cependant, nous ne pouvons pas anticiper la réaction d’un homme face à un élément extérieur, et cela vient premièrement du fait, selon Nietzsche, que l’homme est en fait victime d’une totale méconnaissance de lui-même et de ce qui le constitue. Il fait de cette ignorance la responsable de la multiplicité des instincts qui peuvent se manifester en nous : « Nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, nous les hommes de la connaissance, et nous sommes nous-mêmes inconnus à nous-mêmes. À cela il y a une bonne raison : nous ne nous sommes jamais cherchés, – pourquoi faudrait-il qu’un jour nous nous trouvions ? » 

L’un des domaines les plus méconnus de l’homme concerne, selon Nietzsche, ses instincts, les pulsions qui régissent son comportement. L’homme a beau...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’expérimentation par l’imagination >

Dissertation à propos de Aurore