Chatterton

par

Kitty Bell

C’est l’épouse de John Bell. Son prénom est en réalité Catherine,mais elle se fait appeler Kitty. Le Quaker la décrit comme « une femme qui aime ses devoirs et qui craint Dieu. » C’estdonc une femme pieuse et fidèle, qui respecte les lois prescrites par l’Église :« Je ne suis qu’une femme simple etfaible ; je ne sais rien que mes devoirs de chrétienne. » Elle estfemme au foyer et ne se charge que de la location des chambres de son mari.C’est elle qui tient les comptes de tous les paiements faits par leurslocataires, mais malgré cela son mari ne manque jamais de revérifier ses chiffres.Il existe une relation de domination entre eux : il la contrôle, et elleest soumise à lui. On croirait même qu’elle craint son époux plus que Dieu,tant elle frémit au simple son de la voix de John Bell : « Oh ! Mon Dieu ! La voix de leurpère… Je ne puis plus respirer. Cette voix me brise le cœur. »

La relation entre Kitty Bell et Chatterton est égalementtrès intéressante. Ils ne s’étaient jamais adressé la parole jusqu’au moment oùChatterton est sur le point de mourir. Entre eux, il y avait toujours des intermédiaires :le Quaker, les enfants de Kitty, etc. Évitait-elle donc de s’approcher de luide peur de ne pouvoir contrôler ses sentiments à son égard ? Car il semblebien qu’elle a des sentiments pour Chatterton et qu’elle ne comprend pas :« expliquez- moi le trouble où mejette ce jeune homme ! Les pleurs que m’arrache, malgré moi, sa vue, oui, saseule vue ! » Elle est follement éprise de lui mais son état de femmemariée et de chrétienne dévouée la condamneraient si elle se permettait decommettre ce péché.

Même si elle ne peut s’empêcher de démontrer sonaffection pour son locataire (par exemple, elle lui envoie un panier de fruitsquotidien), elle retient quand même sa dignité de femme en camouflant sesactions au nom de la bienséance d’un hôte : « Portez-lui tous vos fruits. Ne dites pas que je vous envoie, etmontez sans faire de bruit. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Kitty Bell >